Rechercher
  • Gastine Musique

"Méditerranée" poème de Franck, lauréat du concours "Hé crie ton amour pour la Méditerranée"



« Mon île au loin ma Désirade »

Apollinaire, La Chanson du mal-aimé.

J'ai été choisi parce que j'étais le plus à même

De déjouer tous les pièges qui m'amènent

Chaque membre de mon village m'a donné

Le peu qu'ils avaient de monnaie

Pour déjouer les pièges

Je leur rendrait au triple

Là-bas la terre est fertile

Les pousses passeront les promesses des hommes

Une fois passée la mare nostrum

Fébrile l'émoi sonne

En moi

Comme au temps on l'on moissonne

Mais chaque désert exige

Qu'on lui verse sa part

Je pars et il ne reste

Rien dans ma main de la manne

Qui permet d'aplanir les montagnes

Les épreuves comme l'acide l'ont dissout

Et dix sous ça ne fait pas beaucoup

Une fois que je n’eus plus rien sur moi

Les nues mêmes le sont moins que moi

Je me suis vendu

Depuis combien de fois

Ai-je été revendu

Je ne compte pas

Car je ne compte plus

Et aujourd'hui sur le front de mer je te fais face

Le vent ride ton visage

Usé

Je serai rusé comme

Le fils de Laërte et d’Anticlée

Le soleil est roi

Le soleil est borgne

Dans notre royaume

Et les hommes

S'aveuglent à le regarder

Oh dis c'est encore loin

L’Angleterre

on dit qu’sait

Aussi loin qu’Ithaque

Dans l’Odyssée

Enfermés entre les quatre mers de leur continent

Seul leur cellulaire touche l’autre monde

Par le chemin des ondes volent au-dessus de l’onde

L’humanité dérive plus que les continents

Je viens frapper contre toi

Méditerranée t’empoigner Méditerranée

Porte close sans poignée Méditerranée

Pardonne-moi si je médis

Méditerranée

Je te maudis Méditerranée

Tu ne dis mot Méditerranée

Toi que l’on ne peut saisir

Toi qui s’enfuit entre mes doigts

Mais qui résiste

Plus que le fer plus que le bois

T'as un avant-goût de Channel

Mais c’est une autre paire de manches

Mer du milieu qui sépare

Mur infranchissable

D’un politique déraillé

Railleuse Désirade

Je viens frapper contre toi

Méditerranée t’empoigner Méditerranée

Porte close sans poignée Méditerranée

Pardonne-moi si je médis

Méditerranée

Mais nul ne s’y trompe

Seuls les touristes s’y trempent

Y a du Trump entre les tempes

Et moi

Je suis de la trempe des marins qui ne savent pas nager

Mais je rêve que je nage

Malgré mon jeune âge

La meute des vagues écume et gronde

Garde jalousement l’autre côte

Mord nerveusement l’étrave

Des navires qui s’y engagent

Au loin tremblent comme des mirages

Ceux qui s'y naufragent

J’ai peur de me noyer

Mais qu’importe le breuvage

Je veux marcher sur l’eau

Comme font les nuages

Mais rien n’y fait

Je pleure telle une princesse de Phénicie

Quand Enée l’a fuie

Par-delà l'étendue marine

J'espère en la main tendue

Du Péloponnèse

Plutôt qu'en la botte qui piétine

Y a toujours plus d'hommes

Et pas plus d'humanité

Je sais pourquoi les sirènes les dévorent

Et Circé les change en porcs

Ouais maintenant je sais

Mais tu ne t’appartiens pas toi-même

Mare nostrum

En somme

Tu n’es

Que ce qu’en font les hommes

Mais tu ne t’appartiens pas toi-même

Mare nostrum

En somme

Tu n’es

Que ce qu’en font les hommes


Si vous souhaitez écouter Franck, cliquez ici Méditerranée by T. O.


93 vues

©2019 Gastine Compagnie Musicale By Haastin